Le sucre, notre ennemi n° 1 ! 1 mois pour se libérer du sucre : Motivation Book !

Coucou les filles. Comment allez-vous aujourd’hui ? J’espère que votre quête de mieux vivre prend forme et que les premiers résultats sont là. Si ce n’est pas le cas, ce n’est pas grave. Poursuivez vos efforts, certaines habitudes sont ancrées en nous et donc difficiles à changer, certains défis sont très compliqués, il faut se laisser le temps et poursuivre. La clé de la réussite c’est surtout de ne pas abandonner, de ne pas laisser tomber ! Je vous fais confiance !

Mon dernier défi est celui lancé par Nathalie Majcher, diététicienne et nutritionniste, qui consiste à supprimer le sucré 1 mois de sa vie. Et croyez-moi, ce défi, aussi simple que cela puisse paraître, ne l’est pas ! Surtout pas pour une personne comme moi, bonne vivante, gourmande et adepte du sucre !

Aujourd’hui, je vais plutôt axer mon article sur la présentation de ce petit livre que j’ai aimé lire, plutôt que mon défi, déjà à moitié réussi (et j’en suis plutôt fière). Je n’ai pas envie de me démoraliser au maximum, vous allez comprendrez rapidement ce que je veux dire 🙂

Nathalie Majcher, auteure de 1 mois pour se libérer du sucre !

Nathalie-Majcher-photo-de-profil-ronde
Crédit Photo : Nathalie Majcher

Nathalie Majcher, diététicienne et nutritionniste ainsi que blogueuse sur Docteur Bonne Bouffe, est une jeune femme complètement « Food-Dingue ». Nathalie s’est donné comme mission, par pure passion, de faire connaître les bases de la nutrition de manière simple et accessible à tous.

Nathalie, fut un temps, était elle-même une adepte du sucre. Si, petite, elle adorait le sucré et en consommait sans se soucier de la santé et des impacts que le sucre pourrait avoir sur son corps et son esprit, c’est en devenant femme qu’elle a décidé de réduire de manière conséquente la consommation du sucre dans son alimentation. Elle a pu observer les bienfaits de sa décision.

Engagée contre la consommation de sucre, Nathalie organise régulièrement sur Instagram @drbonnebouffe des « défis sans sucre » dont l’objectif est d’être plus conscient quant à sa consommation excessive de sucre.

« 1 mois pour se libérer du sucre » : le livre qui vous aide, pas à pas, dans la lutte contre le sucre !

Nathalie-Majcher-livre
Crédit Photo : Nathalie Majcher

Ce petit livre, vu comme un livre de motivation, vous suit pendant 4 semaines et vous donne des conseils pour essayer d’arrêter, en tout cas, de diminuer le sucre, en passant par plusieurs phases.

L’auteure commence par poser sur papier quelques définitions afin de s’assurer de parler le même langage que ses lecteurs, pendant les pages à venir. Ainsi, on comprend vite quelles sont les différences entre glucides, sucres et sucre (pas évident au premier abord) et le problème qu’engendre la consommation excessive du sucre (tout genre confondu). En effet, si des problèmes comme le surpoids, l’obésité et encore le diabète nous paraissent évidents par rapport à une consommation excessive du sucre, il y a d’autres maladies qui le sont moins : la stéatose hépatique, la fatigue chronique, l’affaiblissement physique, le cancer ! Oui, Le CANCER ! Ça fait peur, non ?

Alors moi, Alexandra, la gourmande, je me pose vraiment la question si je veux mourir à cause du sucre. La réponse est non, c’est sûr et certain ! Et pourtant : arrêter le sucre n’est pas une mince affaire. Malheureusement, la consommation du sucre à des effets bénéfiques sur le court terme : il diminue le stress, il apaise les douleurs, il calme les émotions, il génère un état de bien-être (ooooh, c’est bon le chocolat ! 🙂 ), et tout ça, ça nous rend accros ! La dépendance du sucre est réelle : une dépendance aussi grave que la nicotine, l’alcool ou encore la drogue ! Vous pensez que j’exagère ? Humm, pas si sûr !

Le livre vous accompagne donc pendant 4 semaines, avec des conseils, astuces et exercices à faire pour diminuer le sucre, avec des étapes qui vont crescendo en difficultés.

Semaine 1 : se détacher du sucre et des produits sucrés

se-detacher-sucre

On commence petit à petit, dans cette première semaine du défi, à se détacher des sucres industriels et produits sucrés industriels (le sucre qu’on ajoute à nos boissons comme le thé/café ou encore à nos préparations alimentaires comme les gâteaux ou les desserts…) ou encore les produits sucrés qu’on achète dans nos rayons fétiches quand on est gourmands.

Remplacer les boissons sucrées par des options sans sucre

Oui, les sodas, les jus de fruits et autres boissons industrielles sont des bombes caloriques. Des calories vides qui favorisent la prise de poids et provoquent des variations glycémiques qui peuvent éventuellement favoriser l’apparition du diabète de type 2.

Comment faire quand on aime ces « cochonneries industrielles » ? Eh bien, pas beaucoup d’alternatives qui plairont aux réticents comme moi. Mais… essayer de boire plus d’eau, de parfumer son eau avec citron ou menthe par exemple, faire ses propres smoothies et jus de fruits à la maison (sans ajouter du sucre, cela va de soi) !

J’ai de la chance, je ne bois pas beaucoup de boissons industrielles, c’est réservé vraiment aux occasions ou week-ends, mais surtout pas au quotidien. Cette première étape, facile pour moi 🙂

Arrêter de sucrer nos boissons chaudes !

Vous aimez le thé et le café sucré ? Pas de bol, il va falloir vous défaire cette mauvaise habitude. Finalement, en sucrant les boissons, on ne retrouve plus leur vrai goût, qui est masqué par celui du sucre !

Je suis une grande consommatrice de café, je vous promets que c’est dur de diminuer le sucre, et pourtant, j’ai réussi à le faire. Pas complètement, mais assez pour que je sois contente de moi. Et qui sait, peut-être un jour, j’arrêterais entièrement le sucre dans le café !

Bien évidemment, dans le livre vous trouverez quelques astuces pour diminuer le sucre dans les boissons chaudes : à vous de voir si vous y trouverez votre compte !

Diminuer la consommation des produits sucrés industriels de son alimentation

Vous aimez les gâteaux, biscuits, confitures, pâtes à tartiner, glaces, bonbons… et j’arrête là pour ne pas vous donner envie d’arrêter votre lecture pour aller grignoter… 🙂 Ces produits sucrés n’ont aucune valeur nutritionnelle, ils n’apportent absolument rien de bon à notre santé, sauf le plaisir, bien évidemment, de les manger 🙂 Ah ces papilles !

Là encore, arrêter complètement sera impossible si vous êtes gourmands comme moi. Mais, vous pouvez diminuer les quantités, diminuer la fréquence et… compenser avec un bon équilibre alimentaire quotidien. Des solutions plus saines existent : les fruits, les fruits secs, les oléagineux… Si, si 🙂

Remplacer les yaourts sucrés et les desserts lactés

Uff, j’ai encore eu de la chance : je ne mange pas beaucoup de produits lactés. Mes soucis d’intolérance au lactose ont fait que j’ai un peu éloigné ces produits de mon alimentation. En revanche, si vous aimez les yaourts, essayez de consommer des yaourts sans sucre ajouté ! Mais faites attention aux promesses marketing ou encore aux emballages trompeurs : lisez les étiquettes pour vous assurer que vos produits ne présentent pas de sucres cachés !

Se méfier des aliments du petit-déjeuner

Sans le savoir, parfois incités par les médias ou encore notre gourmandise, nous choisissons certains produits pour notre petit-déjeuner, tout en faisant quelques erreurs. Ainsi, toutes les céréales ne se valent pas, les jus de fruits ne sont pas forcément pas nos meilleurs alliés, les viennoiseries ne nous apportent pas ce qu’il faut pour bien commencer la journée, bien au contraire.

Il faut donc veiller à avoir un petit-déjeuner équilibré : les bols de céréales faits maisons ou encore le yogourt bowl aux fruits ou encore le Miam-Ô-Fruit peuvent être de bonnes alternatives 🙂

Là encore j’ai eu de la chance — ou pas —, mais je ne prends plus de petit-déjeuner depuis un bon moment. Mon organisme ne me le demande pas. Je sais que certains sont pour le petit-déjeuner, d’autres contre, mais moi j’ai préféré écouter mon corps.

Stopper les envies de grignotage

Ça vous arrive de grignoter entre les repas ? Laissez-moi deviner : Oui, et en plus du sucré — tant qu’à faire 🙂 Eh bien, ce n’est pas bien, mais ça, vous le savez. Moi aussi je mange pour les mauvaises raisons, et je suis sûre que c’est une des raisons qui expliquent ma prise de poids. Mais parfois, c’est plus fort que moi, je me laisse guider par mes impulsions.

Cette journée consacrée aux grignotages nous donne 10 conseils pour arrêter de grignoter entre les repas. Laissez-moi vous dire que j’ai réussi ! Je mange dans des proportions correctes aux repas, je mange parfois un goûter, mais en privilégiant les fruits et un thé, et… je me suis mise à la méditation qui éloigne le stress et apaise mon âme 🙂 (du coup, j’oublie que j’ai envie de manger !)

Diminuer les boissons alcoolisées

Vous le savez, l’alcool doit être consommé avec modération. Aussi, peut-être l’ignorez-vous, mais certains alcools, comme les cocktails et les liqueurs, explosent littéralement le compteur des calories ! Attention donc aux quantités, mais aussi aux choix que vous faites. Le vin rouge, le vin blanc sec ou mousseux ou encore le champagne sont à privilégier quand c’est possible 🙂

acheter-livre

Semaine 2 : se détacher du goût sucré

bonbons

Cette deuxième semaine nous aidera à comprendre le sucre naturellement présent dans les fruits, légumes, féculents et les autres aliments afin d’être en mesure de bien les choisir et manger en toute conscience. Le plus important, c’est de savoir quelle part du sucre se trouve dans chaque aliment qu’on mange afin de s’assurer d’avoir au final une alimentation équilibrée et saine. Des alternatives existent aux éléments trop sucrés naturellement, alors, faut juste s’intéresser, s’ouvrir, et choisir 🙂

Privilégier les aliments à index glycémique bas ou modéré

L’index glycémique, ou IG, est un indice qui permet d’évoluer le pouvoir « hyperglycémiant » d’un aliment, c’est-à-dire sa capacité à provoquer une hausse de glycémie. Une hausse rapide de sucre dans le sang finit généralement par une baisse rapide du sucre dans le sang, appelé hypoglycémie. Quand on est en hypoglycémie, le corps n’est pas très bien, nous n’avons pas la forme et surtout nous avons envie de manger pour compenser à cet état de coup de mou.

Vous l’aurez compris, il faut éviter les produits à index glycémique haut à la faveur des aliments à index glycémique bas. Mais quels sont ces aliments ? L’auteur nous fait une classification de céréales et féculents, les plus concernés par l’IG. Bien évidemment, il faut éviter le sucre, mais… le pain de mie, les pommes de terre, ou encore le risotto ne sont pas forcément nos meilleurs alliés. À noter qu’en fonction du mode de cuisson, la présence de fibres ou de grasses, ou encore la forme et texture des aliments, influent sur l’index glycémique.

Et moi alors ? Eh bien, j’adore les pâtes. Avec un IG moyen, heureusement que je préfère une cuisson al dente 🙂 Pour comprendre, lisez le petit livre !

Dire adieux aux produits allégés

Quelle mauvaise surprise cette page qui traitent des produits allégés. Moi qui pensais faire du bien à mon corps en choisissant les produits allégés, et bien, j’ai été déçue. Pourquoi ? En lisant cette page du livre, j’ai pu constater que les produits « allégés » peuvent être soit allégés en sucres, soit allégés en gras. En effet, les industriels doivent « compenser » le manque d’un ou de l’autre. Traduction libre : si vous prenez un yaourt nature 0 % (vous pensez que c’est sain), en fait, celui-ci est peut-être allégé en gras, mais beaucoup plus sucré qu’un yaourt sans sucre ajouté. Alors, si vous pensez manger moins du sucre, c’est raté. Morale : il faut lire vraiment les étiquettes.

De plus, pour remplacer le manque du sucre, les industriels font appel à des édulcorants, qui peuvent être plus ou moins dangereux pour notre santé : prudence donc ! L’auteure nous fait un petit cours sur les édulcorants, à lire attentivement.

Se mettre au petit-déjeuner salé

Que prenez-vous au petit-déjeuner ? Des tartines au fromage, du bacon, des œufs ou encore des tartines avec du chocolat, confitures et tout et tout ? 🙂 Mes petites gourmandes. Moi je suis sauvée, je prends très rarement un petit-déjeuner, mon corps ne me le demande pas.

En tout cas, d’après l’auteure, le petit-déjeuner salé aurait plus d’avantages que le sucré : il est plus complet, plus équilibré, plus rassasiant. L’idée du toast à l’avocat m’a beaucoup plus 🙂

Privilégier les fruits moins sucrés

Manger 5 fruits et légumes par jour, on nous le martèle tout le temps. Et c’est pour notre bien finalement, car ils contiennent beaucoup de vitamines, de minéraux, d’antioxydants… En revanche, tous les fruits ne sont pas identiques en termes de calories et sucres. Une fraise sera moins riche en sucre qu’une banane, n’est-ce pas ? Vous le savez, je suis sûre 🙂 Alors, oui, mangez des fruits, diversifiez les fruits et surtout consommez-les avec modération. Les fruits qui sont très riches en sucres comme la banane, la myrtille, la cerise ou les raisins sont à intégrer dans votre alimentation de manière modérée.

Redécouvrir le goût naturel des aliments

Un pamplemousse sans sucre ? Une limonade sans sucre ? Un yaourt nature sans sucre ? L’idée ne vous plaît pas hein ? Eh bien, si vous souhaitez vous débarrasser du sucre, il va falloir passer par là pour finalement redécouvrir le vrai goût des aliments… Oui, une petite grimace s’imposera sur votre visage à la première bouchée des aliments sans sucre, gorgée des boissons sans sucre, mais finalement, on s’y fait vite.

Moi je n’arrive toujours pas à manger le yaourt nature sans sucre, mais j’ai trouvé une astuce, peut-être pas la plus équilibrée, mais… c’est d’ajouter un peu de miel et des fruits dedans… Qu’en pensez-vous ? Le sucre naturel est une bonne piste à suivre.

S’ouvrir à de nouvelles saveurs

Sucré, sucré, sucré, mais savez-vous que d’autres goûts existent ? 🙂 Le salé, l’amertume, l’astringence, l’acidité, et l’épicé. Ouvrez-vous à d’autres saveurs, vous allez peut-être faire de belles découvertes. Moi je le savais déjà, j’adore les plats épicés. Manger indien ou encore mexicain, j’adore 🙂 Et vous ? Quelles sont vos saveurs préférées (en dehors du sucré bien sûr) ? Avez-vous envie de tester votre palais sur d’autres goûts ?

Retrouver du plaisir ailleurs

Et pourquoi penser toujours à la nourriture ? Est-ce vraiment notre seul objectif dans la vie ? Vraiment notre seule source de plaisir ? Je suis sûre que non : moi-même j’en ai découvert beaucoup d’autres : faire une balade et renouer avec la nature, se faire masser, chanter, danser, dormir, savourer l’instant présent, faire du yoga et pourquoi ne pas faire l’amour !

acheter-livre

Semaine 3 : limiter les expositions au sucre

macarons
La troisième semaine, c’est une déclaration de guerre aux sucres cachés ! Et croyez-moi, on ingère plus de sucres cachés que des « vrais » sucres (l’auteure parle de trois quarts de sucres cachés dans notre consommation, et c’est énorme !!). Alors, faire la chasse aux sucres cachés est vraiment très important si on tient à notre silhouette et surtout à notre santé !

Ce chapitre nous apprend à détecter et à identifier les sucres cachés dans les produits industriels et c’est très important ; il faut apprendre à lire les étiquettes. Petit aparté, Yuka, cette application sur smartphone peut déjà vous être utile pour atteindre cet objectif.

Personnellement, je ne fais plus mes courses sans Yuka et QuelCosmetic, c’est sincère et sans être sponsorisé 🙂 On peut donc s’y appuyer sans crainte.

Comprendre que le sucre caché est omniprésent

Le sucre caché est omniprésent : c’est triste, mais réel. Les industriels mettent du sucre même dans les produits que vous n’imaginez pas : pain de mie, yaourts 0 %, sauce tomate, ketchup, légumes en conserve, soupes industrielles, jambon… ! Ils ont besoin du sucre pour rectifier l’acidité du produit, de permettre la conservation du produit plus longtemps, de donner une couleur plus agréable au produit, de garder une certaine « dépendance » au produit… Bref, des « raisons » plus ou moins justifiables !

Apprendre à déchiffrer les étiquettes alimentaires

Les étiquettes alimentaires sont une mine d’informations sur la contenance détaillée du produit. En revanche, peu d’entre nous s’y retrouvent dans tout ce charabia.

Voici quelques éléments que vous devez regarder : la valeur énergétique (les calories), les protéines, les lipides, les fibres, le sel et surtout les glucides. Dans les glucides, il y a le « dont sucres » qui correspond aux sucres naturels (pas forcement ajoutés) dans le produit. Surveiller les glucides dont les sucres pendant un défi 0 sucre, c’est plus que naturel, ne pensez-vous pas ? 🙂

Bien évidemment, il y a les additifs et conservateurs à surveiller. D’une manière générale, plus la liste des ingrédients est courte, mieux c’est.

Distinguer les sucres ajoutés et les sucres naturellement présents

Les sucres naturels sont les sucres issus de l’aliment. Leur provenance : les fruits (fructose) ou encore les produits laitiers (lactose). Pour ces sucres naturels, à part surveiller pour ne pas en manger en grosses quantités, nous ne pouvons pas faire grande chose. Mais il arrive que dans un produit qui contient déjà des sucres naturels, les industriels en ajoutent encore. À surveiller donc !

Là aussi, portez toute votre vigilance sur les étiquettes. Dans les pages du livre, vous apprendrez à distinguer ces deux types de sucres pour en tirer le meilleur profit et surtout préserver votre santé.

Connaître les petits surnoms du sucre pour mieux l’identifier

Justement, comment identifier les sucres que les industriels rajoutent dans les produits ? Voici quelques « surnoms » :

  • Sucre : sucre de canne, sucre de betterave, cassonade
  • Sirops : sirop d’agave, sirop de canne, sirop d’érable
  • Les — ose comme le dextrose, ou le lactose
  • Amidon,
  • Malt d’orge

Pas évident de se retrouver parmi tous ces noms, mais pas impossible. D’où l’intérêt — à mon avis — d’utiliser une application gratuite pour vous aider à comprendre les étiquettes 🙂

Ne pas se faire avoir sur les allégations nutritionnelles

« Faibles teneurs en sucres », « Sans sucre », « Sans sucre ajoutés », « Réduits en sucres », « Allégés en sucres » sont autant d’allégations qu’on peut trouver sur les packagings… Comment s’y retrouver, et quelles sont les différences ? L’auteure nous explique bien ces allégations et on comprend vite les subtilités.

Ne faites pas l’impasse sur ce chapitre car il peut avoir un grand intérêt pour vous aider à comprendre et surtout repérer les allégations nutritionnelles.

Faire le grand ménage dans ses placards

Comme pour tout régime, tout défi, il faut s’éloigner de la tentation, et c’est aussi valable pour la lutte contre le sucre. Alors, faites le ménage dans votre frigo et dans vos placards. On jette tout ce qu’il pourrait nous faire de l’œil et nous empêcher de réussir notre défi.

En bonus, à la fin de ce 20e jour, l’auteure nous donne une idée de liste de courses anti-sucre. Ça peut aider pour commencer et prendre ses repères.

Cuisiner autant que possible

La meilleure solution pour « contrôler » le sucre ajouté, c’est de cuisiner. Avoir la main sur les ingrédients de son plat c’est finalement la clé d’un repas sain. Alors, même si vous ne savez pas cuisiner, vos plats seront toujours plus sains que les plats préparés industriels. Forcez-vous à préparer vos plats et gâteaux maisons, votre corps vous remerciera.

Si vous n’avez pas le temps ou envie de cuisiner, commencez par de petits plats qui ne vous prennent que 15 ou 20 minutes à réaliser. Le net regorge de milliers de recettes faciles et rapides à mettre en place dans votre vie quotidienne. Pourquoi ne pas commencer le dimanche matin avec un gâteau pour le goûter ?

Pensez également à bien vous équiper. Pour bien cuisiner, il faut le bon matériel. Si vous ne pouvez pas investir des milliers d’euros dans un robot, sachez qu’il existe des alternatives tout aussi efficace. En vous intéressant au matériel, vous allez pouvoir imaginer de délicieux petits plats, sans trop de sucres, et bons pour votre santé 🙂

acheter-livre

Semaine 4 : Entretenir les bonnes habitudes au long terme

sucre-cannes

Et voilà, 3 semaines de bonnes habitudes nouvellement acquises et de gros changements effectués. Cette dernière semaine vous aidera à trouver un équilibre entre plaisir et consommation raisonnée de produits sucrés. Elle vous donnera des idées de recettes de desserts pour vous faire plaisir sans une tonne de calories, et les derniers conseils et astuces de Notre Docteur Bonne Bouffe pour se passer du sucre au quotidien. C’est parti !

Comprendre la place des produits

Les produits sucrés sont en haut de la pyramide alimentaire, ce qui veut dire qu’ils devraient être consommés le moins possible en fréquence et en quantité… le sucre n’apporte rien en avantage nutritionnel, ce sont des calories vides. Le seul bénéfice du sucre, le plaisir instantané, mais pourtant essentiel pour notre bien-être et notre organisme. De ce fait, le sucre ne doit pas être supprimé complètement, mais… il faut le diminuer au maximum et le savourer par petites portions…

N’oubliez que votre cerveau consomme du gras et sucre pour son fonctionnement normal. Il est donc logique qu’il faille un peu de gras et de sucre pour votre corps.

Manger en pleine conscience

La pleine conscience consiste à être là dans le moment présent. Manger en pleine conscience permet de savourer son repas et de prendre son temps ! Cette attitude face à la nourriture permet de mieux mâcher et ainsi faciliter la digestion, de sentir le plaisir de chaque bouchée, de prendre conscience des goûts et des saveurs, de limiter l’apport calorique en facilitant la satiété. Que de bonnes choses alors pour manger en pleine conscience, tellement intéressantes que je pourrais écrire un article complet sur le sujet — et peut-être que je vais le faire 🙂

Pourquoi ne pas vous fixer un temps donné pour manger en pleine conscience. Commencez avec 20 minutes et augmentez progressivement jusqu’à 45 minutes. C’est le temps idéal pour laisser le temps à votre cerveau d’assimiler l’information de satiété envoyé par votre estomac lorsque celui-ci est plein. Ce mécanisme prend du temps et vous vous rendrez compte que vous pouvez consommer moins, en quantité, car votre corps n’en n’a pas forcément besoin. La pleine conscience, pour certaines personnes, est un moyen de réguler la quantité de nourriture avalée et de maigrir. Attention, vous devez écouter votre corps et ne pas vous focaliser sur le terrible « fini ton assiette ». Si vous n’avez plus faim, ne mangez plus.

Mais ce n’est pas le but de cet article. Disons que c’est un petit bonus. Revenons à notre sucre !

Choisir de meilleures solutions au sucre

Il existe aujourd’hui plusieurs substituts au sucre :

  • Le saccharose (sucre blanc, sucre roux, sucre de canne)
  • Les sucres industriels (sirop d’agave, sirop d’érable, sirop de riz)
  • Les sucres plus naturels (miel, sucre de coco…)

Ils ont tous des avantages et des inconvénients.

Le plus important, c’est de choisir celui qui aura l’impact le moins négatif sur sa santé.

Redéfinir la place des fruits dans l’alimentation

Les fruits sont très bons pour la santé (vitamines, minéraux, fibres)… mais pour certains sont aussi riches en sucres naturels (fructose). L’excès de fructose peut être à l’origine ou d’au moins, contribuer à certaines maladies (maladies cardiovasculaires, maladies du foie, diabète…). De ce fait, il faut consommer certains fruits avec modération, comme tout le reste.

L’importance d’avoir un bon sommeil

Il paraît que le manque de sommeil a une influence sur notre état d’esprit et notre moral, en nous incitant au grignotage et au sucré. De ce fait, pour réussir son défi 0 sucre, il faut s’assurer de bien dormir. Et si pour mieux dormir vous ne savez pas par où commencer, je vous invite à lire notre article Un sommeil de qualité : 5 réflexes pour mieux dormir !

Cuisiner soi-même ses gourmandises

Cuisiner, c’est comme je l’ai dit plus haut, la meilleure façon de manger sainement. Vous pouvez contrôler l’apport du sucre, les ingrédients et leur qualité, vous éloignez les additifs et, cerise sur le gâteau, vous faites économies.

De plus, cuisiner peut-être un moment bien-être à partager en famille ou entre amis, alors pourquoi s’en priver ?

Notre auteure du jour, Nathalie Majcher, nous donne 6 recettes de desserts gourmands sans sucre ajouté : à tester d’urgence !

acheter-livre

Petite conclusion…

motivation-bookJ’ai beaucoup aimé lire ce livre. Si certains conseils et techniques sont évidents et pleins de bon sens, d’autres les sont moins. Mais peu emporte, ce livre est d’une grande utilité si le défi est concret pour vous. Personnellement, je n’ai pas réussi à m’en débarrasser du sucre, mais j’ai fait beaucoup d’efforts et je suis très contente de ce que j’ai pu accomplir. Je continue ma lutte au quotidien, et peut-être qu’un jour, l’excès de sucre sera une vieille histoire.

Ce que j’ai également aimé dans ce livre ce sont les pages «anticrise » avec des conseils et encouragements pour tenir bon, les conseils pour gérer les imprévus au restaurant, apéro, ou en dîner chez les amis… ou encore des astuces pour tenir bon quand l’envie du sucre se fait ressentir un peu, beaucoup, à la folie 🙂

Une autre page intéressante du livre a retenue mon attention : il s’agit de celle qui traite des émotions et de leur impact sur nos envies du sucre. En effet, la fatigue, les tristesses, la colère et toutes ses émotions ont un impact sur notre consommation du sucre. Il est donc préférable — au lieu de manger une tablette entière de chocolat ou le pot entier de crème glacée — de travailler sur ce qui nous touche et nous plombe le moral. 🙂

Vous l’aurez compris, ce petit livre vous sera utile si vous êtes gourmande comme moi, et si vous êtes motivée à arrêter le surplus de sucre dans votre alimentation ! Ne tardez pas et allez commander votre exemplaire !

Salut les nanas ! Je m‘appelle Alexandra et je suis à l’origine de ce webzine 100% Féminin ! ♥

Pour l’aventure j’ai choisi de prendre en charge ce que je sais faire de mieux : le référencement du site et la promotion sur les réseaux sociaux. Oui, oui, c’est moi qui partage sur nos réseaux sociaux les articles de nos superbes créatrices de contenus, c’est moi aussi qui communique avec vous sur les réseaux sociaux, mais aussi par mail. Je prends entre mes mains la communication, le webmarketing et la visibilité de ce webzine, en espérant pouvoir créer et fédérer une vraie communauté.

Aussi, par plaisir, je me suis promis de lire énormément de livres autour du développement personnel et vous les présenter dans notre rubrique « Belles Lectures ». Je suis une Croque-Bouquins ♥

Ma devise « un esprit sain dans un corps sain » ! Carpe Diem les Nanas ! Soyez heureuses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *