Spiruline, l’algue star !

Micro-organisme consommé depuis des millénaires, la spiruline affiche un tableau de chasse impressionnant. Entre ses vertus alimentaires avérées et ses bienfaits pour la peau prouvés, jusque dans les centres de thalasso, la spiruline n’en a pas fini de nous surprendre !

La spiruline : une consommation millénaire

incas-afriqueAlors qu’elle fait la une de beaucoup de magazines et est au cœur de certains débats entre experts de la nutrition, la spiruline est connue depuis la nuit des temps. 3 milliards d’années pour être précise ! Les Incas la consommaient chaque jour ; les peuples de la région de Kanem en Afrique la récoltaient dans le lac Tchad. La spiruline poussait de façon naturelle dans les régions tropicales et semi-tropicales du monde, gourmande en lumière. L’histoire de la spiruline est même relatée dans les mémoires du célèbre Cortès. Ce dernier évoque l’utilisation quotidienne de l’algue par les Aztèques. Il faut attendre 1960 pour qu’elle soit repérée par des Européens en Afrique, au fameux lac Tchad. Des chercheurs belges, dont le botaniste Jean Léonard, ont pu observer les procédés utilisés par les femmes pour conserver et préparer la spiruline. Ayant découvert ses bienfaits nutritionnels, ils la récupèrent dans leurs bagages, en Belgique.

Précieuse spiruline, qui es-tu ?

spiruline-poudreDe couleur oscillant entre le bleu et le vert, elle doit son nom à sa forme en spirale. Elle fait partie de la famille des micro-organismes. Pour les professeurs Cynober et Fricker, la spiruline est l’un des rares micro-organismes à être comestible. Ce qui n’a pas échappé au chef triplement étoilé, Alain Ducasse qui cuisine ses gnocchis à base de cette algue. Une recette réservée aussi aux spationautes de l’Agence spatiale européenne lors de longues missions dans l’espace. Facile à cultiver, la précieuse spiruline représente un gros marché pour la France qui en produit près de 50 tonnes chaque année ! En Bretagne, dans les Landes ou encore en Camargue, vous pouvez ainsi trouver des entreprises spécialisées dans la production de spiruline. Le secret d’une telle facilité ? La spiruline a moins besoin d’eau que ses congénères riches en protéines. Au-delà des économies d’eau réalisées, elle se cultive sans pesticide et n’a pas besoin d’être cuisinée ou cuite. La spiruline peut être consommée sous trois formes : en poudre, en gélules ou en paillettes.

Des apports alimentaires inégalés !

vitamines-organismeC’est bien simple, la spiruline récolte tous les suffrages en matière d’apports alimentaires ! Elle contient pas moins de 70 % de protéines végétales, des acides aminés et gras (insaturés), des oméga-6 essentiels ou encore des vitamines (B, E et la provitamine A ou bêta-carotène). Côté protéines, c’est le jack pot avec une quantité 3 fois plus importante quand dans le viande de bœuf et 2 fois plus que dans le soja. Ce qui en fait un aliment plus que riche pour les végétariens par exemple. Côté minéraux, elle n’est pas en reste. Du cuivre pour le système immunitaire, du chrome pour la régulation du taux de sucre, du phosphore pour le cerveau, du zinc, du sélénium, du sodium ou encore du manganèse. La spiruline est également riche en fer : 20 fois plus que la germe de blé. Encore un argument pour les végétariens.

La spiruline face à la malnutrition et aux radiations

amourLa spiruline est au cœur de l’intérêt des associations humanitaires, convaincues que cette algue peut venir à bout de la malnutrition en Afrique. La spiruline est d’ailleurs consommée dans certaines écoles de Madagascar afin de parer aux carences en protéines animales. Les recherches sur les vertus de la spiruline face à la malnutrition ont débuté dès 1990 en Centrafrique, à Bangui. C’est d’ailleurs un médecin nutritionniste français, Jean Dupire, qui parvient à associer cette algue à du poisson pour les enfants atteints de malnutrition. Il a confirmé les réelles évolutions sur ces bouts de chou par la suite. La spiruline permettrait aussi de réduire les radiations. En Biélorussie, de nombreux enfants ont consommé 5g de spiruline chaque jour pendant un mois et demi à l’Institut of Radiation Medecine à Minsk. Ce qui a pour effet fou de réduire leur taux d’irradiation à l’issue de ce traitement. Incroyables ces anecdotes…

La thalasso le lui rend bien !

soin-visage-maisonLa spiruline nous fait aussi du bien autrement : en thalasso. La cosmétique la propose depuis des années en soins pour la peau en raison de ses vertus antioxydantes. En effet, cette algue prévient le vieillissement de la peau grâce aux acides gamma-linoléniques, carotène, zinc, phycocyanine et autres molécules qu’elle possède. Souplesse, douceur, élasticité, tels sont les effets de l’algue sur notre épiderme. Et ces effets quasi miraculeux sont rapides car la paroi de la cellule de la spiruline est mince, ce qui permet une absorption éclair. La spiruline est également très utilisée lors de soins post-accouchement. Ces soins en thalasso sont devenus de vraies remises en forme pour les jeunes mamans à la recherche de mieux-être après ce bel événement marquant. La spiruline participe au raffermissement de la peau. On le doit encore une fois aux protéines mais également aux minéraux et vitamines contenues dans cette algue vertueuse.

Mon ami Patrice valide !

Je me suis davantage intéressée aux bienfaits de la spiruline suite à une discussion avec un ami durant l’été. Il prend de la spiruline sous formes de gélules sur des cures longues et en est vraiment très content : « Cela m’aide à réduire ma fatigue et mes contractures musculaires. Je prends 4 comprimés le matin. La posologie autorise jusqu’à 6 gélules. Depuis que je suis cette cure à base de spiruline,  mon dos est nickel et je me sens plus en forme. J’ai senti les bienfaits en 1 mois de prise ».

À titre de comparaison, sachez qu’une poignée de spiruline possède autant de :
– protéines que l’équivalent de 35g de viande de bœuf,
– de calcium que 3 verres de lait,
– de fer que 3 bols d’épinards (ce dont on doute encore moins étant donné que les épinards nous ont menti : leur apport en fer est minime. Mieux vaut consommer des lentilles),
– de bêta-carotène que 18 carottes (ne vous privez tout de même pas de rester aimable),
– de vitamine B12 que 500 g de steak,
– de vitamine E que 3 cuillères à soupe de germe de blé.

De la spiruline bio ? Pas encore !

amour-nature

On pourrait se dire que trouver de la spiruline bio est facile mais détrompez-vous. Il n’y a pas, à ce jour, de production de spiruline en France. Les spiruliniers se servent d’un fertilisant minéral qui ne doit pas être utilisé dans l’agriculture bio : l’azote minéral. Ce qui empêche à notre algue de recevoir le fameux label « issue de l’aquaculture biologique ». Et le règlement européen confirme la chose sur la culture de l’algue d’eau douce : elle n’est pas inscrite dans le référentiel bio. Si vous tombez sur de la spiruline bio dans un magasin, aussi spécialisé soit-il, méfiez-vous. La spiruline n’est pas si bio qu’elle en aura l’air en somme. Sachez que cette transformation de la réalité est permise malgré tout… la mention « bio » apposée à un produit n’étant pas interdite… Tout est question de confiance et de vérifications au final…

La spiruline parvient à réaliser tous ces petits miracles jusqu’à jouer des rôles importants en matière de  malnutrition. Algue d’eau douce, micro-organisme, cyanobactérie, complément alimentaire (non transformé), micro-algue, les appellations divergentes de la spiruline n’empêchent pas l’OMS de l’avoir considérée comme «  le meilleur aliment pour l’humanité au 21ème siècle ».  Une star on vous dit !

Rédactrice web passionnée de SEO et rompue aux intrigues éditos, j’ai changé de crèmerie en délaissant la région parisienne pour la région Nouvelle-Aquitaine. Un choix de vie personnel devenu une évidence. Mais aussi un vrai pari sur le plan professionnel. Après des mois de persévérance et de petit flops, ce qui est normal quand on repart à zéro du côté du réseau, des projets palpitants ont pris enfin vie. En freelance ou salariée, ma plume est en éveil et s’investit pour chacun d’eux avec la même ferveur ! Et Nanas Beauté fait partie du tableau : une nouvelle et chouette aventure bien-être aux côtés d’autres plumées et passionnées. Que demander de plus ?

Et si vous partagiez avec vos amies ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *