Migraines à répétition ? Mes petits trucs naturels pour la faire disparaître rapidement !

Une longue journée, un début d’état grippal, trop de temps devant l’écran, une grosse contrariété… et hop voilà les maux de tête qui surgissent. Aussi liée au cycle féminin, parfois la migraine se déclenche au moment des menstruations.

Une fois installée, la douleur peut vous rendre malade jusqu’à la nausée et vous obliger à vous enfermer dans le noir. Sourde ou lancinante, d’un côté seulement, le long de la nuque, juste au-dessus des yeux pour les migraines ophtalmiques…la supporter pendant des heures n’a vraiment rien d’engageant.

Mais, pour les jours où vous la sentirez pointer le bout de son nez, suivez mes petits trucs anti migraine testés ET approuvés !

Premier réflexe : on se masse

Dès les premières douleurs, nous sommes nombreuses à littéralement nous prendre la tête entre les mains. Il m’arrive même de le faire sans y penser.

Si les nerfs ont aussi leur rôle à jouer, on retiendra que la crise migraineuse entraînée par un facteur déclencheur (stress, fatigue, tabac, bruit…) est provoquée par une dilatation et une inflammation des artères situées dans les méninges, autour de notre cerveau.

Pratiquer l’acupression peut alors vous soulager. Se masser oui, mais où me direz-vous ? Tout dépend de la zone de votre douleur :

  • Les sourcils, en exerçant une pression de l’intérieur vers l’extérieur
  • Les yeux, en massages circulaires en dessous de chaque œil
  • Le sommet du crâne, en massages circulaires du plat de la main
  • L’arrière de la tête, mains et doigts posés sur la nuque à l’aide de mouvements circulaires doux

Pour plus de confort (et d’utilité of course), utilisez une huile végétale de type amande douce, olive ou avocat, ajoutée de deux à trois gouttes d’huile essentielle de menthe ou de lavande, pour leur propriété anti-inflammatoire.

Le baume du tigre blanc est aussi à tester. Pour ma part il fonctionne très bien en massage sur le bas de la nuque ou les tempes.

Je vous déconseille toutefois d’appliquer l’une et l’autre de ces solutions trop près des yeux, elles sont toujours à doser et utiliser avec modération.

Tranquillement, on se prépare une boisson chaude

boisson-chaude-migraine

Photo by Nathan Dumlao

En cas de migraine donc, il est question de dilatation des vaisseaux sanguins. Mais puisque la nature fait bien les choses, certaines plantes sont capables d’influer sur l’inflammation. Il y a peu, Ninon nous parlait des bienfaits du maté. Il s’agit ici d’autres boissons chaudes non moins vertueuses :

Le café

Le café est un excellent vasoconstricteur. Il ressert les vaisseaux, entraînant ainsi dans la plupart des cas, un soulagement notable de la douleur.

Cela dit, il est plus efficace pris fort, et en début de crise.

Les infusions de gingembre

Anti-inflammatoire naturel, le gingembre est lui aussi indiqué contre les maux de tête.

Si vous avez la chance de le posséder frais, découpez trois rondelles (que vous pouvez aussi râper), et laissez infuser 30 minutes dans l’eau chaude avant de consommer. Vous pouvez utiliser du gingembre en poudre à raison d’une demi-cuillère à café pour un mug rempli d’eau.

La tisane de romarin

Cette plante vivace qui s’installe volontiers dans les jardins ensoleillés, possède elle aussi, de puissantes propriétés anti-inflammatoire tout spécialement si la baisse des températures est à l’origine de vos céphalées.

Pour les faire disparaître et même prévenir leur apparition, consommez une tasse d’eau bouillante sur une cuillère à café de romarin séché, deux fois par jour. Si vous le préférez en inhalation, portez les doses à une petite poignée pour un litre d’eau, et couvrez-vous la tête d’une serviette éponge.

Rien n’y fait ? Essayez la menthe poivrée

huile-essentielle-menthe-migraine

Photo by Kelly Sikkema

C’est, personnellement et avec le baume du tigre blanc, mon arme antidouleur préférée quand les maux de tête se déclenchent.

La menthe poivrée sent bon, mais surtout la menthe poivrée est étonnement efficace pour soulager votre tête. Grâce au menthol et au terpène (molécules naturellement produites par de nombreux végétaux) qu’elle contient, son action anti-inflammatoire sur vos vaisseaux sanguins est décuplée.

En massage, mélangez quelques gouttes d’huile essentielle dans une huile végétale et appliquez-les sur vos tempes ou votre front, sans approcher des yeux.

En inhalation il s’agit toujours de faire fonctionner votre bouilloire remplie d’eau et de lui ajouter 10 gouttes d’HE de menthe.

Enfin, pour les adeptes comme moi de la tisane, le remède est également valable. Elle existe toute prête chez Yogi Tea couplée à du citron ou de la réglisse, mais peut aussi être préparée rapidement si la plante pousse dans votre jardin ou vos jardinières. Il suffit de faire tomber quelques feuilles préalablement lavées, dans l’eau portée à ébullition mais mise hors du feu. Laisser infuser une dizaine de minutes, sucrez si vous voulez, c’est prêt !

En cas de migraine nomade, c’est-à-dire quand je ne suis pas chez moi avec mes huiles essentielles, mes tasses et ma bouilloire à porter de main, là encore j’ai mon astuce imparable.

Le crayon ou le macaron menthol. Composé uniquement de menthol, il s’applique sur la zone douloureuse sans trop insister et toujours en restant éloigné des yeux si vous ne voulez pas pleurer comme une madeleine pendant 5 minutes. Dans son petit étui en bois il ne casse pas, ne coule pas et s’utilise sans y penser tellement c’est simple. Le tout pour un coût modique et une durée de vie exceptionnellement longue.

Avec l’hiver qui approche, il vous sera en plus utile pour lutter contre la sensation de nez bouché. Je vous le dis, c’est un indispensable de la trousse de santé maison.

Et l’effet chaud/froid, vous avez essayé ?

amour-love

Glaçons dans un linge ou bouillotte ? Pour le savoir, vous allez devoir tester ! Selon la nature de votre douleur, l’effet du froid ou du chaud pourra soulager efficacement votre migraine.

Si des mains fraîches posées sur les tempes vous font du bien, essayez le jet d’eau froide sur le visage ou, plus pratique, la glace emprisonnée dans un linge propre. Attention, ne l’appliquez pas trop longtemps et jamais directement sur la peau au risque de la brûler.

Si au contraire la chaleur vous attire et vous détend, alors offrez-vous une bouillotte ! Choisie de préférence en noyaux de cerises pour ne pas risquer l’échauffement, elle vous aide à trouver le repos rapidement.

Surtout, écoutez-vous !

Quel que soit votre remède favori, seule une connaissance accrue de vous-même et de vos symptômes pourra vous aider à limiter l’apparition des crises de céphalée. Petit à petit apprenez à les reconnaître, et donc à anticiper les situations à risques, ce qui vous permettra de plus en plus souvent, de les éviter.

Quoi qu’il en soit, au quotidien sachez qu’un apport plus important en eau et moins élevé en alcool vous sera bénéfique. Les boissons alcoolisées ont un effet diurétique et donc asséchant, mais aussi vasodilatateur et donc possiblement à l’origine de maux de tête.

Un dernier conseil, dormez ! Plus, bien, régulièrement et sans accumuler de retard, vous verrez que votre vie en sera changée. Vous lutterez moins au quotidien, et ces efforts en moins vous protégeront d’une nouvelle crise de céphalée. Selon la densité de vos journées, trouvez le temps de faire une petite sieste, couchez-vous tôt ou retardez le réveil de quelques dizaines de minutes. C’est souvent suffisant.

Pensez aussi à faire vérifier vos lunettes si vous en porter, ou à vous éloigner un peu de votre écran si vous en utilisez.

Et surtout n’hésitez pas à nous partager vos petits trucs personnels pour palier à ce récurrent problème !

Rédactrice Web depuis 2010, freelance et positive girl invétérée, j’apprécie tout particulièrement les thématiques liées au vaste domaine du bien-être, que je cultive activement.

Le yoga me détend presque autant qu’une balade en foret et quand je rentre, je diffuse quelques gouttes d’huiles essentielles pour être totalement dans mon élément !

Du yoga à la sylvothérapie, je suis aussi une adepte de la santé par les plantes ainsi qu’une grande consommatrice de tisanes bio, que je tente parfois de réaliser moi-même, avec plus ou moins de succès.

Sur Nanas Beauté, j’espère vous faire passer mes meilleurs conseils, enrobés d’une dose de bonne humeur à chaque paragraphe !

Et si vous partagiez avec vos amies ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *