Le jeûne intermittent : le meilleur médicament

Notre société actuelle est basée sur la surconsommation. Je ne vous apprends rien. L’inconvénient, c’est que nous appliquons ce même principe pour notre alimentation. Or, notre organisme n’a pas été conçu pour se goinfrer. Nos ancêtres, en particulier les civilisations paléolithiques, étaient régulièrement soumis à un jeûne forcé, faute de nourriture. Bien qu’aujourd’hui nous ne sommes plus confrontés à ce genre de problème, nous devrions pourtant prendre exemple sur leur mode d’alimentation…

La peur de mourir de faim

Aujourd’hui ne pas manger est souvent synonyme de “dangereux”. Alors qu’en vérité, « trop manger » est bien plus mauvais pour notre santé.

Au moment de notre digestion, c’est plus de 50 % de notre énergie nerveuse que nous mettons au travail. Qui plus est, certains aliments peuvent parfois nécessiter des heures de labeur avant d’être correctement digérés. Pas étonnant que nous ayons envie de piquer du nez après le déjeuner.

De plus, grâce aux merveilleuses toxines présentes dans nos aliments, une grande partie de ce que nous avalons est non seulement malsain mais également inutile au fonctionnement de notre corps.

Étant donné que notre journée se compose de 3 voire 4 repas, notre système digestif est quasiment en permanence sollicité et notre système immunitaire constamment sur la défensive. En d’autres termes, nous ne laissons aucune occasion à notre corps de se régénérer.

Le mythe du petit-déjeuner

Je n’ai jamais été une fille du petit-déjeuner. Il m’est souvent arrivé de me forcer, par culpabilité. Durant ma jeunesse, on a eu de cesse de me répéter que le petit-déjeuner était LE repas le plus important de la journée. Et je me sentais mal de ne pas nourrir mon corps correctement. Pourtant, à chaque fois que j’avalais quelque chose, je terminais toujours la tête dans les toilettes. Ça me rendait malade !

Mais aujourd’hui je suis en paix avec ça, vous savez pourquoi ? Parce que manger dès le réveil n’est pas bon pour votre corps. Eh oui, si culturellement, on essaie de nous faire croire que cela nous permet d’être plus productifs au travail, en vérité, cela n’a pas de sens. Surtout si vous vous gavez de sucrerie.

Pourtant, je suis comme vous. À mon réveil, mon estomac grogne, parfois tellement que j’en ai mal au ventre. Nous pensons à tort que cette manifestation est un appel à la nourriture, alors que cela signifie simplement que notre système digestif est en pleine purge. Plus la douleur est forte, plus votre estomac a besoin de se purifier !

Les bienfaits du jeûne intermittent

Le jeûne n’est pas quelque chose de nouveau. Il est même présent dans la majorité des religions. Le problème, c’est que nous avons un tas d’idées reçues à son sujet. On imagine que l’on sera fatigué, vidé de notre énergie et incapable d’affronter la journée… Alors que c’est tout à fait l’inverse. En 2018, pas moins de 5917 études ont été publiées à ce sujet.

Très rapidement, le jeûne nous permet d’avoir un regain de vitalité. Pour la simple et bonne raison que lorsque notre énergie n’est pas concentrée au niveau de notre système digestif, notre corps peut enfin se concentrer sur son propre nettoyage, son autoguérison. Cela s’appelle la loi de l’homéostasie.

Il n’y a pas de meilleur remède pour détoxifier et purifier son organisme. Qui plus est, cela permet d’améliorer nos différentes fonctions. En fait, les bienfaits du jeûne intermittent sont considérables !

En outre, il permet de réguler votre poids, d’améliorer les fonctions cognitives, de réduire les risques de cancer du sein, de lutter contre la dépression et l’anxiété, de ralentir le vieillissement du cerveau ainsi que des cellules. Mais ce n’est pas tout :

  • il permet de diminuer les inflammations au niveau du système digestif ;
  • il diminue les risques de diabète et réduit la résistance à l’insuline ;
  • il diminue également les risques cardio-vasculaire ;
  • il permet de réguler le taux de mauvais cholestérol ;
  • il agit sur les problèmes de peaux, lorsque vos crèmes n’ont aucun effet.

Il agit également contre les maladies auto-immunes et a des effets positifs sur les maladies dégénératives. Qui demander de plus ?

Comment pratiquer le jeûne intermittent ?

Il n’y a pas réellement de règles en ce qui concerne le jeûne intermittent. Le principe consiste simplement à alterner les périodes de jeûne et les périodes d’alimentation. Néanmoins, il existe tout de même différentes méthodes que vous pouvez tout à fait adapter à votre mode de vie.

La première, c’est la méthode 16/8. En l’occurrence, vous vous laissez une plage horaire de 8 h dans votre journée pour vous alimenter et les 16 h restantes pour jeûner. En période de jeûne, pensez à boire régulièrement. Que ce soit de l’eau, du thé ou du café.

Vous pouvez également décider de ne jeûner que certains jours de la semaine, un jour sur deux ou en cure ponctuelle ! En fait, vous pouvez faire absolument ce que vous voulez. Le jeûne ne représente aucun risque pour votre santé. Bien au contraire !

En revanche, si vous n’avez jamais pratiqué de jeûne auparavant, ne brusquez pas votre corps. Au fil du temps, votre organisme s’habituera et vous pourrez élargir vos plages horaires.

Lors de vos périodes d’alimentation, vous pouvez et devez manger comme à votre habitude. Alors évidemment, on privilégie une alimentation saine et variée. On ne se précipite pas dans le premier fast-food. Si votre alimentation n’est pas bonne, il y a peu de chances que vous obteniez les effets escomptés.

Cependant, lors de votre premier repas, ne mangez pas des aliments trop lourds, des aliments gras ou laitiers. Préférez un repas léger pour couper votre jeûne.

Notre organisme est une machine bien rodée. Simplement, pour qu’il puisse effectuer son travail correctement, nous devons retrouver une alimentation raisonnable. D’ailleurs, vous pratiquez probablement le jeûne intermittent sans même vous en rendre compte. Alors si demain vous avez la flemme de cuisiner ou même la flemme de manger (cela m’arrive régulièrement), grand bien vous fasse ! Votre corps vous remerciera.

Et vous, avez-vous déjà essayé le jeûne intermittent ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *