Débuter le yoga quand on est aussi sportive qu’une bûche rouillée

Quand j’ai débuté le yoga, je pensais que c’était un sport de pouffes en legging qui nécessitait des années de pratique, beaucoup de souffrance et une rigueur au millimètre avant de parvenir à un truc plaisant, constructif et harmonieux. En fait, non. Pas du tout.

Tu es un peu curieuse à propos du yoga ? Mais tu n’es pas vraiment chaude pour te lancer car tu ne fais jamais de sport (ou si peu) ? Cet article est fait pour toi ! On va parler des quelques choses à savoir pour bien débuter le yoga à la maison quand on n’est pas sportive. Le but n’est pas de te donner un guide infaillible pour devenir contorsionniste de cirque, mais plutôt de faire tomber les idées reçues et de lever les appréhensions. Et de parler franchement des choses qui fâchent.

Une activité un peu trop à la mode pour être honnête ?

Si tu es une fille, que tu as entre 16 et 35 ans, que tu te préoccupes un minimum de ton bien-être physique et que tu as un petit côté nature, tu as sans doute un jour déjà ressenti une certaine injonction à débuter le yoga. Ou un truc approchant. Vu de loin, le yoga, c’est un peu l’étendard de la meuf saine et équilibrée, mais en même temps ultra branchée et instagramée.

Perso, cette image avait tendance à sévèrement me boucher les chakras.

Pour être franche avec toi, j’ai débuté tout à fait par hasard, un soir où je venais d’enfin terminer un jeu vidéo sur lequel j’avais passé deux semaines intensives. Le truc prenant, quoi. Je me suis alors rendue compte que j’avais les épaules en vrac, le dos voûté, les jambes lourdes et que je me déplaçais comme si j’étais dévorée par la rouille. J’ai demandé à mon pote Youtube de me décoincer tout ça et je suis tombée sur une vidéo de yoga pour débutants… Après tout, il est tard, il n’y a aucun témoin, pourquoi ne pas essayer ?

Quelle ne fut pas ma surprise, dès la tou-toute première fois, de ressentir un bien-être aussi complet ! J’avais l’impression que tout s’était remis à circuler dans le bon sens. En à peine 10 minutes, je parvenais de nouveau à m’asseoir en tailleur sans me mettre à grincer et à prendre la direction de mon lit sans avoir l’impression qu’un de mes membres allait me lâcher. « Mais quel est donc ce prodige ? » m’interrogeai-je. Les nunuches en legging détiendraient donc la vérité ?

Je venais de tirer du yoga ma première leçon d’humilité : ne pas s’en tenir aux idées reçues. En fait, le yoga, ça fait vraiment du bien. Genre, vraiment.

Un minimum d’implication pour la non-sportive flemmarde

Un des premiers avantages de débuter le yoga chez soi (en tout cas pour tester), c’est que ça ne réclame qu’un investissement archi minimum :

  • peu de temps ;
  • un espace restreint ;
  • un tapis de sol (ou le tapis épais du salon qui ne glisse pas) ;
  • un écran avec internet dessus ;
  • un pyjama confort.

Bref, le parfait starter kit quand on vit en ville, qu’on a la flemme de sortir et qu’on n’aime pas les gens. On sera toujours à même de faire des emplettes plus tard.

Un état d’esprit relax face à une vidéo de yoga pour débutant

C’est là qu’on arrive à la règle numéro 1 pour bien débuter le yoga : il ne faut jamais forcer. Déjà parce que c’est dangereux, que tu es toute seule chez toi, et que ce serait con qu’on te retrouve morte de faim parce que tu as fait un nœud entre ton bras droit et ta jambe gauche. Il faut bien avoir ça en tête avant même de se lancer dans le visionnage de notre première vidéo « yoga pour débutant » : le yoga n’est pas un sport où l’on se fait violence.

Quant à la vidéo elle-même, voici les 5 commandements pour la choisir :

  • Elle contient « débutant », « débuter », « commencer » ou « quiche en sport » dans son titre. Et « yoga », aussi, hein.
  • Elle est courte : 10 à 15 minutes suffisent.
  • Tu l’as rapidement visionnée une fois pour comprendre les mouvements et tu n’as pas eu peur.
  • La prof explique bien ce que tu dois ressentir dans chaque position.
  • Sa voix n’est pas crispante (ça arrive souvent).

Autre chose : rends-toi service, fais ça le soir. Le corps est déjà un peu échauffé par sa journée, les positions sont plus simples à tenir.

Il n’y a plus qu’à se lancer et à suivre tant bien que mal les consignes.

Un what the fuck normal dans ton corps

yoga

Rassure-toi tout de suite. Quand on débute le yoga, il est tout à fait normal de :

  • trembler ;
  • perdre l’équilibre ;
  • transpirer ;
  • se dire que l’on respire mal ;
  • être incapable de réaliser certaines positions toutes simples ;
  • avoir des courbatures le lendemain ;
  • traiter la prof à l’écran de connasse.

Ce n’est qu’à partir de la deuxième fois sur la même vidéo que tu pourras réellement commencer à sentir ce qu’il se passe. Comprendre où le mouvement doit tirer et accepter que tu n’es plus aussi souple que quand tu avais 12 ans. Mais aussi et surtout : apprendre à bouger au rythme de ta respiration. Plus tu intégreras l’enchainement des positions, plus tu comprendras la façon dont le souffle accompagne le mouvement.

On dit souvent qu’il vaut mieux faire 10 minutes de yoga par jour plutôt qu’une heure par semaine. C’est bien sûr vrai et, quand on débute, ça l’est même doublement : Au bout d’un certain nombre de fois, tu connaîtras ta vidéo par cœur et tu n’auras plus besoin de son support (prends des notes au besoin !). Tu te sentiras grave libérée délivrée en réalisant la routine sans écran, à ton propre rythme, sans être obligée de suivre celui de madame parfaite en collants fluo.

Une motivation croissante pour bien finir de débuter le yoga

Quand tu débutes le yoga depuis quelques semaines maintenant, sans doute est-il temps d’investir un peu. Le mieux, c’est déjà de s’acheter un bon tapis de yoga et une tenue confort adaptée (Voire un legging. Oui, oui… Shame on you !).

Très vite, tu vas observer des progrès flagrants au niveau de la souplesse générale, des tremblements qui diminuent, des courbatures qui disparaissent et une plus grande facilité à tenir les postures. Ce sera peut-être le moment de tester une autre vidéo (toujours pour débutants, hein, ne va pas flinguer un si bel élan !). Ou bien, pourquoi pas, d’aller se sociabiliser dans un cours avec d’autres êtres humains ?

Le secret dans tout ça, c’est surtout d’appréhender la chose comme un moyen de détente, de relaxation, de se sentir bien en bougeant dans son corps. Pas la peine de débuter le yoga en visant la performance. Il faut y aller à son rythme et ne pas oublier qu’on tire déjà de grands bénéfices de postures simples, pratiquées régulièrement et sans réel effort. En fait, tu découvriras bien vite que le yoga, c’est le sport parfait pour toi qui n’en fais jamais.

Après 3 ans passés dans le milieu de l’édition littéraire et le stress des dead lines, je me suis reconvertie dans la rédaction Web. J’avais besoin de vivre à mon rythme et la forte envie de voyager… D’être un peu plus proche de moi, en somme.

Aujourd’hui, je suis l’heureuse détentrice d’un van aménagé, d’un tapis de yoga, d’un stérilet et d’un placard de salle de bain rempli de produits naturels. Mais ça n’a pas été facile tous les jours ! Je partage avec vous mes conseils et astuces pour mieux vivre la délicate transition vers un mode de vie plus harmonieux, en accord avec soi et avec l’environnement.

Et si vous partagiez avec vos amies ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *